Sandra Larochelle Photographe
Photoreportage | Portrait | Art visuel
Darkness19©SandraLarochelle.jpg

Darkness - Art visuel

Darkness

Nouvelle série présentée lors de l’édition 2019 du Scotiabank CONTACT Photography Festival. Le projet Darkness provient d’une réflexion sur la peur et la façon dont elle nous habite.

New work presented during the 2019 Scotiabank CONTACT Photography Festival. Darkness stems from a reflection on fear, and how fear lives within us.

Le projet Darkness provient d’une réflexion sur la peur et la façon dont elle nous habite. Plus précisément, il se veut une exploration de notre capacité à composer avec des expériences troublantes, des moments de cassure, d’obscurité.  Lorsque poussé dans nos derniers retranchements, nous avons la possibilité de se réfugier dans de nombreux états pour faire face à ce qui nous bouleverse. Pour se protéger. Pour en sortir indemne. Ou pour apprendre à recomposer avec soi-même. Autant d’avenues où certains sombrent, alors que d’autres réussissent à avancer sans que la noirceur n’occupe toute la place.

Cette série d’images, présentée en diptyque, se veut une interprétation très intime des sentiments de vulnérabilité, de faiblesse, d’isolement, d’inertie, de détresse, d’insouciance, d’oubli, de lutte, de déni, d’adaptation et de résilience.Certaines de ces images répondent à une intention particulière à la prise de vue alors que d’autres se sont détachées naturellement de leur contexte initial par l’émotion qui en émanait aux yeux de la photographe.

Tant pour l’artiste que pour le spectateur, ce projet est un appel à l’appropriation et une invitation à laisser ses propres sentiments se superposer aux images, à l’histoire qui nous est racontée.

When pushed to the limit, we can always take refuge in different states of being in order to face life’s ordeals. In order to protect ourselves, to break free unscathed. Or even to learn to cope with our own selfhood. On these countless escape routes, some founder, while others manage to forge ahead and prevent darkness from taking over.

This series of images aims to embody and interpret the most private of feelings: vulnerability, weakness, isolation, stagnation, hardship, insouciance, forgetting, struggle, denial, adaptation and resilience. Some of these images are the result of a specific intention while shooting, while others naturally detached themselves from their original context by way of the emotion emanating from them, as perceived by the photographer. 

For both the artist and viewer, this project is a call to make these photographs our own, and to let feelings interpret the imagery and the stories it recounts.  

SBCPF_logo_CMYK.jpg
logo.png